Mozaiko de Teranaj Gekuzoj

Résumé

La Mosaïque des Cousins Terriens a pour objet

  • d’illustrer à la fois la diversité et la similitude des langues du monde et des cultures en général,
  • de donner envie aux enfants de la Terre de se connaitre entre eux et de prendre conscience de leur « fraternité »
  • de faire découvrir l’Esperanto, langue universelle de la paix, et sa facilité de compréhension et d’apprentissage.

La mosaïque repose sur des portraits d’enfants de toute la Terre où les enfants sont accompagnés, de quelqu’un ou quelque chose (ami, animal, maison, jouet, instrument de musique, paysage, plat …) et d’un message très simple et court relatif à lui-même et à la photo, écrit en langue natale et en Esperanto.

Tu participes ? Tu fais participer des enfants de ton entourage ?

Si tu souhaites dire que tu te sens relié à tous les Terriens par des valeurs de fraternité et des rêves de paix, tu peux envoyer un email à teranaj.gekuzoj(a)riseup.net (en remplaçant (a) par @ ) avec :

1. une photo de toi (seul ou avec un petit groupe d’amis) où tu es avec quelque chose que tu aimes beaucoup (un ami, un animal, ta maison, un paysage, de la nourriture, un instrument de musique …).

2. un mini-message de 4 phrases dans ta langue et si possible en Esperanto destiné à tous les Terriens :

  • Salut … (indique à qui tu t’adresses. Ex : « les copains », « les terriens » …) !
  • Je m’appelle … (ton prénom).
  • J’habite en … (ton pays).
  • J’aime beaucoup ou souvent je fais, j’ai fait … (ce qui est sur la photo si possible).

Ex : « Salut les terriens ! Je m’appelle Auriane. J’habite en France. J’aime beaucoup écouter les oiseaux et faire du vélo. ». Vous trouverez d’autres exemples dans la mosaïque en Esperanto plus bas. Faites des phrases simples pour des messages simples !

3. une attestation signée d’un de tes parents si tu es mineur ou par toi-même si tu es majeur disant que tu autorises l’association Les Terriens en Chemin à utiliser ta photo pour le projet des Cousins Terriens. Tu peux pour cela imprimer, signer et renvoyer le fichier à télécharger ici. Pour faire signer un ensemble de personnes à la fois, l’association peut utiliser ce fichier-ci.

Ces messages et photos sont destinés à construire tous ensemble une grande Mosaïque des Cousins Terriens.

La mosaïque est notamment le coeur de l’atelier des « Cousins terriens », atelier qui a lui aussi pour but de montrer que nous sommes tous à la fois semblables et différents et que nous sommes nombreux à vouloir la paix dans le monde. Nous espérons ainsi contribuer à renforcer les sentiments et envies de liens et de solidarité dans le monde.

 

Mosaïques illustrant ces idées de message

Ces photos ont été récupérées temporairement d’internet et les messages ont été inventés afin de montrer l’intention du projet, mais seront supprimés dès que le projet sera lancé.

En Esperanto

Décodez les messages secrets adressés par des enfants de l’autre bout du monde ! 😀

Petits indices … (les règles de grammaire de l’Esperanto !)

  • les noms se terminent par « o »
  • les adjectifs se terminent par « a »
  • les mots au pluriel se terminent par « j »
  • les adjectifs et noms « compléments » (Complément d’Objet Direct …) se terminent par « n »
  • les verbes au présent se terminent par « as », au passé par « is » et au futur par « os »
  • les verbes à l’infinitif se terminent par « i »
  • d’autres indices dans le magnifique pakeo (livret de 4 feuillets A4 à plier en 3 : https://bretonio.esperanto-france.org/squelettes/pakeo_fichiers/pakeo-fr2.pdf)

Dans les langues natales

Voici les messages, exprimés « par les enfants » dans leurs langues natales ! Saurez-vous encore décoder les messages de ces enfants de toute la Terre ?  😉   
C’est plutôt simple l’Esperanto non ? Et même globlalement pour tous les pays du monde, pas seulement pour les français !

Je m’excuse des erreurs. J’ai utilisé un traducteur automatique pour obtenir ces « messages en langue natale » pour illustrer le projet, en attendant de « vrais messages ».

Le message de l’enfant du Sénégal est resté en Esperanto car le traducteur ne connaissait pas le wolof et je ne voulais pas utiliser la langue française, même si elle est très connue au Sénégal, car elle y est arrivée par la colonisation du Sénégal par les français !